COMITE DE DEFENSE DES SERRES ET DU JARDIN BOTANIQUE DE LIEGE ASBL

HOME

HISTORIQUE

AGENDA

ACCES

INFO

CONTACT

ARCHIVES

LIENS


 

Avant-Propos :
la naissance d'un cimetière

Un espace vert privilégié

Plantes et symbolique funéraire

Sépultures

Historique des Sociétés

Notices biographiques

Quel avenir ?

Remerciements

Bibliographie

Liens


 

 

 

 

 

 

 

 

 


"ROBERMONT"
J. Beaujean - 2000





 

Un espace vert privilégié

 

Si pour de nombreux liégeois, Robermont est associé au mot cimetière, lieu triste et lugubre, lieu de souvenir pour d'autres, c' est aussi un immense parc arboré aux portes de Liège. Entièrement situé aujourd'hui dans la partie est du territoire de cette commune (jadis, avant les fusions communales, il s'étendait sur Grivegnée), en bordure de l'ancienne route d'Aix-la-Chapelle, il intéresse les carrés IFBL F7.33.42 et F7.34.31. Le tracé harmonieux et sinueux des allées, plantées d'essences variées, permet de flâner en découvrant, comme on feuillette un livre d'histoire, les sépultures humbles ou grandioses des personnalités du monde des arts, des lettres, des sciences, de la politique, etc.

Nous avons proposé à la Société botanique de Liège, une promenade historico-botanique dans ce site imposant, avec la participation active du Royal Caveau liégeois et de ses membres. C'est ainsi que le 18 avril 1998, une bonne cinquantaine de membres des deux sociétés précitées se retrouvèrent à l'entrée principale de la nécropole, dans ce "Père Lachaise" liégeois qu'est Robermont.


L'auteur, lors de la visite commentée
du cimetière de Robermont le 18/04/1998
(Photo A. Wilmote)

Mais, avant de découvrir les richesses botaniques, artistiques ou historiques du cimetière, nous ne pouvons résister au plaisir de citer un extrait de "Un autre regard sur Robermont" de l'historien liégeois Lambert Grailet (1986) :

"tout le périmètre du vaste champs de repos est clos comme si l'on avait voulu interdire à jamais qu'un défunt ne resurgisse un jour du néant… pour retrouver la vanité des vivants ! Mais l'imposante clôture a bien d'autres mérites. Elle garde en son sein un parc d'arbres vénérables et une collection botanique sur lesquels la ville tentaculaire ne parvient pas à émettre un pseudopode destructeur. Oasis vert et calme, la frénésie du trafic urbain lèche ses murs sans pouvoir les percer. Et surtout, la perspective offerte par un réseau d'allées et quelques bancs publics tient sa promesse d'une courte évasion vers la tranquillité ".

En ce printemps humide et froid, la végétation n'était guère avancée et de ce fait toutes les richesses botanico-horticoles ne purent être étudiées à ce moment, et nous dûmes nous promettre de revenir plus tard dans la saison, pour dresser la liste des essences les plus remarquables. Notons pour la petite histoire, que selon un plan du cimetière dressé en 1841, des arbres sont déjà plantés (Platanes, Marronniers, Chênes, Tilleuls, Acacias, Sapins, Thuyas), les allées portant leurs noms.

Notre liste n'est pas exhaustive et nous n'insisterons pas sur les essences couramment plantées dans les parcs, ce qui n'enlève rien à la majesté de leurs ramures ou à la beauté de leur feuillage. Nous retiendrons cependant quelques espèces dignes d'intérêt, soit par leur développement ou par le nombre d'exemplaires, en les comparant aux listes des "Arbres remarquables" (Baudouin & de Spoelberch, 1992). Les chiffres entre parenthèses correspondent aux numéros des parcelles, comme indiqué sur le plan annexé. Dans la mesure du possible, nous donnons aussi la circonférence, prise à 1,5 m du sol, pour les spécimens les plus fameux.

 

 Arbres :

Acer cappadocicum Gled. (102)
Acer negundo L. (130)
Acer platanoides L. cv. Faassen's Black (221), feuillage pourpre
Acer pseudoplatanus L. cv. Leopoldi (40) circ. 1,80 m, feuilles tachées de jaune
Acer saccharinum L. cv. Laciniatum (217) circ. 2,40 m, feuillage très découpé
 
Aesculus flava Soland. (74A) (= A. octandra Marsh.), circ. 1,40 m, espèce rarement plantée dans nos parcs
A droite : 74A, Aesculus flava
A gauche : 72B, Aesculus pavia
 
Aesculus pavia L. (72B) circ. 1,80 m, semble être le plus gros exemplaire planté à Liège
Betula papyrifera Marsh. (19), son écorce, imperméable, permet la confection d'embarcations (canots) par les indiens
Betula pendula Roth (24), cet exemplaire présente la particularité d'avoir quelques branches au feuillage pourpre, à une hauteur d'environ 2,50 m, bien que ne semblant pas greffé
Betula pendula Roth cv. Tristis (99), port fastigié avec de longs rameaux pendants
Betula pendula Roth cv. Youngii (37), bouleau verruqueux pleureur
 
Betula platyphylla Sukachev (9 et 100) circ. 1,07 m, le spécimen planté dans la parcelle 100 serait le champion de Belgique (l'exemplaire cité de la province d'Anvers mesure 76 cm de circonférence !)
 
Catalpa bignonioides Walter cv. Aurea (43), son feuillage est entièrement doré
 
Crataegus monogyna Jacq. cv. Flexuosa (2) (= cv. Tortuosa), ce cultivar très peu connu fut greffé par notre collègue R. Renard en 1964, à l'occasion de son examen d'entrée comme jardinier au jardin botanique. Il fut planté par nous, en 1976 sur la tombe du Recteur Dubuisson ; le greffon fut prélevé sur l'aubépine tortueuse cultivée depuis très longtemps au jardin botanique, mais aujourd'hui détruite par la foudre
Fagus sylvatica L. f. purpurea Ait. (36) circ. 4,35 m, la tombe de L.P. Rouillé, jouxtant ce hêtre pourpre, date de 1844, l'arbre pourrait avoir été planté vers cette époque
 
Morus alba L. (177), seul exemplaire observé au cimetière
Pterocarya fraxinifolia (Lam.) Spach (144) circ. 3,15 m
 
Quercus palustris Muenchh. (11), très décoratif par sa teinte pourpre en automne
Quercus robur L. cv. Fastigiata (7)
 
Robinia pseudoacacia L. (97B), circ. 2,70 m
Sophora japonica L. cv. Pendula (56)
 
Tilia ×petiolaris DC. (79) (= T. tomentosa Moench cv. Pendula), se distingue de T. tomentosa Moench par la longueur du pétiole, par ses fruits subsphériques au lieu d'ovoïdes et par ses branches pendantes (D. Geerinck, in litt. 27/7/1998)
Ulmus glabra Huds. cv. Camperdownii (20), cet orme des montagnes pleureur est le dernier survivant à Robermont
 
Zelkova serrata (Thunb.) Mak. (90 et 93), c'est V. Demoulin qui lors d'une visite du cimetière par la Commission royale des Monuments, Sites et Fouilles attira notre attention sur la présence de cette essence remarquable et très rarement plantée à Liège.
Cet alignement de 28 arbres (il semblerait que 6 sujets aient été abattus) mériterait à lui seul le classement du site, car seuls 3 autres exemplaires sont connus à Liège :
- un au parc de Cointe circ. 2,20 m
- un planté sur le talus face à la basilique du Mont-Saint-Martin circ. 1,80 m, près de la fabrique d'armes A. Francotte
- et un autre au jardin botanique de la rue Louvrex circ. 2,20 m, près des serres.
Il semblerait que ce soit ce spécimen qui fut acheté par E. Morren, en date du 15 février 1881, à Ph. Roekens, directeur des pépinières de Perck (Vilvorde) sous le nom de Planera acuminata.
Nous pensons, compte tenu de leurs dimensions, que ces arbres pourraient avoir été plantés vers la même époque. De même, et l'alignement observé au cimetière remonterait à la même époque (1880-1890 ?), si l'on se réfère aux dates des premières inhumations au-delà de cette allée.
 
 
Nous avons bien entendu relevé les mensurations de chaque spécimen, et celles-ci varient, selon la nature du sol, de 1,05 m à 2,47 m, avec trois exemplaires de 2,20 m. Pour étayer notre thèse, regardons l'extrait du "Plan Popp" et nous situons le mur d'enceinte du cimetière sur la ligne qui sépare les parcelles 131 a et 139 d (les anciennes fondations du mur sont encore visibles actuellement, à certains endroits) ; l'agrandissement de cette partie de la nécropole pourrait avoir eu lieu entre 1880 et 1890 ? C'est donc dans l'ancienne parcelle 139d, du plan Popp, qu'ont été plantés nos Zelkova. Au pied de notre "champion", nous avons aussi remarqué, avant pulvérisation d'herbicides, des centaines de plantules de Zelkova, ce qui prouve que cette essence produit des graines fertiles sous notre climat.

 

 Quelques conifères retiendront aussi notre attention :

Calocedrus decurrens (Torr .) Florin (17, 182, etc.)
 
Cryptomeria japonica D. Don (17)
Taxodium distichum (L.) L.C.M. Rich.(29)
Taxus baccata L., planté en de nombreux endroits du cimetière,
toutefois l'exemplaire (224) mérite le détour ; ce vénérable arbre circ. 2,70 m, pourrait lui aussi correspondre à une ancienne limite du cimetière ; cette essence est symbole de longévité et d'éternité
 
Tsuga canadensis (L.) Carr. (42)

 

 Arbustes et lianes

Nous passerons sous silence les nombreux arbustes ornementaux plantés à Robermont, excepté le buis, Buxus sempervirens L., souvent présent dans les nécropoles, restant vert toute l'année comme le lierre et l'if, précité, eux aussi présents en différents endroits, et symbolisant l'éternité.

 

 Flore locale ou naturalisée

Le traitement répété aux herbicides des parcelles et allées détruit chaque année les quelques plantes qui, courageusement, germent ou réapparaissent annuellement. Nous les avons, depuis 1992, mises en herbier (LG) ; notre ami J.M. Dieu a fait de son côté, depuis plusieurs années de nombreuses observations à Robermont. Citons seulement les espèces les plus intéressantes y rencontrées
(D= obs. J.M. Dieu)
Allium vineale L.
Amaranthus retroflexus L.
Arabidopsis thaliana - D
Arenaria sepyllifolia L. subsp. leptoclados (Reichenb.) Nyman
Bryonia dioica Jacq.
Campanuma ranunculoides - D
Carex spicata Huds.
Cerastium arvense - D
Chaenorrhinum minus - D
Chenopodium ficifolium - D
Chenopodium polyspermum - D
Digitaria sanguinalis (L.) Scop.
Epilobium tetragonum subsp. lamyi - D
Epipactis helleborine (L.) Crantz
Erodium cicutarium - D
Hieracum bauhinii - D
Hieracum pilosella -D
Hyacinthoides ×massartiana Geerinck [hybride entre H. hispanica (Mill.) Rothm. et H. non-scripta (L.) Chouard ex Rothm.,récemment nommé (Geerinck, 1996) et dont la naturalisation est probablement ancienne au cimetière de Robermont]
 
Kickxia elatine - D
Leontodon hispidus -D
Leontodon saxatilis - D
Ornithogalum umbellatum L. subsp. umbellatum
Oxalis fontana Bunge
Panicum miliaceum L.
Poa annua L.
Polygonatum multiflorum (L.) All.
Portulaca oleracea - D
Setaria verticillata (L.) Beauv. var. verticillata
Setaria viridis (L.) Beauv.
Veronica arvensis L.
Viscum album L. (sur de nombreuses essences d'arbres).

 

_________________________

 

Extrait du plan Popp (milieu du XIXème siècle), permettant de situer l'emplacement de la parcelle (139d) où est plantée l'allée de Zelkova serrata (localisée par une ligne d'astérisques).

Pour connaître l'historique des plans Popp : http://www.artthemis.be/plan-popp/index.php

 

 




 


HOME

HISTORIQUE

AGENDA

ACCES

INFO

CONTACT

ARCHIVES

LIENS