COMITE DE DEFENSE DES SERRES ET DU JARDIN BOTANIQUE DE LIEGE ASBL

HOME

HISTORIQUE

AGENDA

ACCES

INFO

CONTACT

ARCHIVES

LIENS


 

Avant-Propos :
la naissance d'un cimetière

Un espace vert privilégié

Plantes et symbolique funéraire

Sépultures

Historique des Sociétés

Notices biographiques

Quel avenir ?

Remerciements

Bibliographie

Liens

 

 

 

 

 

 

 

 

 


"ROBERMONT"
J. Beaujean - 2000



Société royale d'Horticulture
de Liège

  

Elle fut fondée par un botaniste, Richard Courtois et un jardinier, Lambert Jacob-Makoy et son premier président fut un professeur d'Université, Henri Maurice Gaëde (cf. E. Morren, 1865a), peu avant la naissance de la Belgique, le 4 avril 1830.

La société, dès les premiers mois de son existence, mit sur pied conférences et expositions florales, ces dernières inaugurées par le Roi Léopold Ier en personne. Les morts prématurées de Gaëde (1834) et de Courtois (1835) auraient pu anéantir la Société, mais elle fut alors présidée par F. Defays-Dumonceau. Dès son arrivée à Liège (1836), Charles Morren raviva la flamme et allait donner à la Société un lustre jamais égalé. Il lui imprima une forte impulsion par la création de conférences publiques et les expositions furent de plus en plus appréciées. Il donna aux gens le goût des fleurs, et aux horticulteurs la vocation d'améliorer les végétaux (fleurs, fruits ou légumes). Il suffit pour s'en rendre compte de lire les comptes rendus détaillés de Félix Van Hulst, dans la Revue de Liège. Plus tard, la maladie suivie du décès de Ch. Morren, replongèrent la société dans une espèce de léthargie, qui ne lui fut cependant pas fatale. Le fils et successeur de Charles à l'ULg, Edouard Morren, reprit en mains la destinée de la société horticole, lui redonnant son lustre d'antan. Le 14 août 1860, elle se réorganisa sous la présidence de G. Lambinon, avec comme secrétaire Ed. Morren. Dès le 23 août, elle obtint le patronage de la Société libre d'Emulation, qui lui accorda la jouissance de son local. Le 24 octobre, le secrétaire du Roi écrivit au président Lambinon que :

"Sa Majesté le chargeait de l'informer que c'était avec une véritable satisfaction qu'Elle avait appris la constitution de cette Société, et qu'Elle consentait avec plaisir à lui accorder l'autorisation de prendre le titre de Société royale".

L'arrivée du Roi, les 28, 29 et 30 octobre 1860 à Liège fut l'occasion pour la nouvelle société, de mettre sur pied sa première grande exposition. Le programme comprenait 82 concours et promettait 3 médailles en or, 53 en vermeil, 80 en argent et 45 en bronze. Trente-quatre exposants rivalisèrent pour se partager les récompenses offertes. De nombreuses exhibitions florales furent organisées par la suite dans la même salle, et ce jusqu'en 1867, "c'est-à-dire lorsque la salle, ornée de peintures décoratives par les soins désintéressés de MM. J. Helbig et Van Marck, ne pouvait plus se prêter à cet usage". L'une des conditions à la collaboration des deux sociétés était que les membres de la SLEm puissent également faire partie de la SRHLg, ce qui explique que l'on retrouve les mêmes noms communs aux deux sociétés.

Faisons un bond dans le temps, pour arriver à l'après-guerre 14-18. Un extrait du rapport de l'assemblée générale du 25/1/1920 nous apprend que :

"c'est en 1919 que les trois sociétés d'horticulture de Liège, Société royale d'horticulture, Cercle royal d'arboriculture (1873) et Union royale horticole (1885), obligées à l'inaction pendant les années terribles que nous venons de traverser et au cours desquelles nous avons par ces sentiments de solidarité et d'abnégation qui ont étonné le monde, si bien résisté aux hordes teutonnes dont le seul souvenir inspire la haine et le dégoût, les trois sociétés liégeoises, dis-je, ont compris que ces nobles sentiments mis à la disposition de l'horticulture nous permettraient d'arriver aux meilleurs résultats et elles ont décidé de se fusionner".

La société en résultant poursuivit le but qu'elle s'était fixé et nous y trouvons parmi d'autres, les noms de quelques personnes connues : L. Belot, Ch. Chevalier, A. Foidart, A. Gravis, A. Mawet, V. Straps, G. Wilmart, etc. Citons aussi les noms de quelques anciens présidents : R. Lamarche (1855-1934) ; H. Polet (1853-1935), conseiller provincial et ancien président du Cercle royal d'arboriculture ; le baron A. de Rosen (1846-1927) ; M. Dehalu (1873-1960), administrateur-inspecteur de l'ULg (en 1935); R. Bouillenne (1897-1972), professeur de botanique à l' ULg ; H. Schlitz, administrateur de l' ULg puis bourgmestre de Liège. La société est actuellement présidée par J. Marnette (le "monsieur doigts verts" de la radio), professeur à l'Ecole d'horticulture.

  

Retour à la liste des Sociétés


ROBERMONT Accueil Haut de page




HOME

HISTORIQUE

AGENDA

ACCES

INFO

CONTACT

ARCHIVES

LIENS