COMITE DE DEFENSE DES SERRES ET DU JARDIN BOTANIQUE DE LIEGE ASBL

HOME

HISTORIQUE

AGENDA

ACCES

INFO

CONTACT

ARCHIVES

LIENS


 

Avant-Propos :
la naissance d'un cimetière

Un espace vert privilégié

Plantes et symbolique funéraire

Sépultures

Historique des Sociétés

Notices biographiques

Quel avenir ?

Remerciements

Bibliographie

Liens

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"ROBERMONT"
J. Beaujean - 2000



HUART Hermance (1810-1875)

  

  • Liège 24/5/1810 - Liège 30/8/1875.
  • Epouse de Charles Donckier.

 

Cette dame ne s'occupa jamais de sciences naturelles, mais nous avons retenu sa sépulture dans nos listes, dans le but de parler de ses proches qui eux furent des naturalistes chevronnés, mais qui ne sont pas inhumés ici.

Elle avait épousé, le 6 mai 1830, Charles Donckier (Cheratte 16/9/1802 - Bruxelles 29/6/1888), botaniste et entomologiste célèbre, et de cette union naquirent : Auguste (Liège 24/5/1831 - Dolhain-Limbourg 9/8/1866), ingénieur civil, docteur en sciences naturelles, titre qu'il obtint à Bruxelles en 1862. A partir de ce moment, il s'adonna à la botanique et s'occupa avec autorité des rapports qui existent entre la nature du sol (il était géologue) et la végétation qui le recouvre. Il réalisa les plans du barrage de la Gileppe, auxquels Léopold II, lors de sa visite à Verviers en 1866, s'intéressa énormément. Auguste était l'ami et collègue de Herman Bodson-Lamberty, ingénieur au barrage et qui respectait profondément la nature ; celui-ci, lui-même beau-frère de Charles Lamberty (Stavelot 25/12/1807 - Liège 5/12/1872), médecin et botaniste, inhumé à Stavelot.


Ch. Lamberty
Quelques manuscrits de Lamberty sont conservés à la Bibliothèque centrale de Verviers et concernent entre autres le genre Lycoperdon. Le fils des époux Bodson, Lucien (Grâce-Berleur 14/2/1845 - Liège 2/4/1934), pharmacien, s'occupa lui aussi activement de botanique ; l'herbier qu'il avait réuni semble perdu ; seuls quelques doubles sont conservés à LG, dans l'herbier H. Donckier. A notre connaissance, Bodson ne publia que des comptes rendus d'excursion de la SRBB. L'herbier d'Auguste est inclus dans celui de son frère Henri (Liège 3/3/1854 - Paris 24/10/1926), qui fut le premier président de la Société des jeunes botanistes liégeois, où une quinzaine de jeunes gens rivalisaient d'ardeur pour l'étude des richesses floristiques de la province de Liège. Il était un "trouveur" admirable, doué d'un sens de "l'intuition de la station des plantes". Il avait aussi les goûts entomologiques de son père et ce fut finalement l'entomologie qui prit le dessus ; en 1876, il est aide-préparateur au Musée royal d'histoire naturelle, mais des différents avec son directeur le conduisirent à s'expatrier vers la France. A Paris, il s'occupa d'un "Cabinet entomologique", apprécié de tous ceux qui avaient à faire avec lui. Le Museum d'histoire naturelle de Paris lui décerna le titre envié et rarement accordé de "membre correspondant". Il mourut dans cette ville, dans des circonstances assez étranges à ce qu'il paraît.


ROBERMONT Accueil Haut de page




HOME

HISTORIQUE

AGENDA

ACCES

INFO

CONTACT

ARCHIVES

LIENS