COMITE DE DEFENSE DES SERRES ET DU JARDIN BOTANIQUE DE LIEGE ASBL

HOME

HISTORIQUE

AGENDA

ACCES

INFO

CONTACT

ARCHIVES

LIENS


 

Avant-Propos :
la naissance d'un cimetière

Un espace vert privilégié

Plantes et symbolique funéraire

Sépultures

Historique des Sociétés

Notices biographiques

Quel avenir ?

Remerciements

Bibliographie

Liens

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"ROBERMONT"
J. Beaujean - 2000



JACOB-MAKOY Lambert (1790-1873)

  

  • Liège 12/11/1790 - Liège 4/3/1873.
  • Veuf de Marguerite Maquoy (parfois écrit Maquoi et modifié par la suite en Makoy) (1778-1847), époux de Louise Weyhe. Fils de Pierre Joseph, cotty (= maraîcher) et houilleur, et de Marie Frankin.

 

Fils de maraîcher (l'été) et mineur (pendant la mauvaise saison), le jeune Lambert fut lui-même mineur jusqu'à l'âge de 15 ans. En 1806, après avoir appris à lire et écrire, il quitta la houillère pour s'initier au jardinage chez Henri Joseph Maquoy, fleuriste, dont il épousa la fille, le 2 juin 1813.

Il s'installa comme jardinier-fleuriste et ses affaires prospérèrent de telle façon qu'il devint l'un des horticulteurs le plus réputés du continent, rivalisant même avec les anglais

En 1830, le goût des fleurs s'amplifiant à Liège, probablement stimulé par la fondation dès 1819 d'un jardin botanique, plusieurs amateurs fondèrent la première société d'horticulture, le 4 avril, sous la présidence de H . Gaëde, professeur, de R. Courtois, botaniste, et aussi entre autres de A. Vanderstraeten, de l'avocat Zoude, etc.

 

 

Des expositions se succédèrent, L. Jacob y remporta toujours les palmes, le roi Léopold Ier, lui-même grand amateur d'orchidées visitait lors de ses passages à Liège, ces expositions et rendait visite à l'établissement de Jacob-Makoy. Notons que les premières orchidées exotiques introduites sur le continent le furent par ce dernier.


Primevères auricules liégeoises
crées parJacob-Makoy
( B. H. 4: 321, 1855).

 
oeillets liégeois

En 1833, Jacob et Courtois s'embarquèrent à destination de l'Angleterre, voyage qui à l'époque prenait un certain temps, où ils visitèrent entre autres l'horticulteur G. Loddige et l'ancienne propriété de Léopold Ier à Claremont. Ils en ramenèrent de nouveaux trésors. On dit même que Lambert ne connaissant pas l'anglais, il laissait tomber dans les mains ouvertes de l'horticulteur, les pièces d'or nécessaires au payement des plantes convoitées. Les décès prématurés de Gaëde (1834) et de Courtois (1835) laissèrent vacantes la présidence et le secrétariat de la Société d'horticulture, mais l'arrivée du professeur Ch. Morren lui donna plus d'éclat encore.

 

Catalogue des dahlias
de la Maison Jacob-Makoy, 1841

 

Morren avait réussi à faire fructifier la vanille (1837), pour la première fois en Europe et il transférait le jardin botanique "à la campagne" au Bas-Laveux, actuellement rue Louvrex, et les sommités du monde botanique venaient à Liège. C'est aussi vers cette époque que Jacob-Makoy envoyait des collecteurs de plantes : P. Claussen au Brésil ; J. Libon (Verviers 17/3/1821- Insainna, près de Rio de Janeiro (Brésil) 2/8/1860), qui fit d'ailleurs son apprentissage des plantes chez Jacob et qui perdit la vie lors d'une expédition au Brésil ; O. Recq de Malzinne (Goegnies-Chaussée, Hainaut15/9/1820 - Liège 28/12/1881) (inhumé à Vyle-et-Tharoul), qui séjourna au Mexique en 1869-70 et qui ramena à Liège bon nombre de plantes nouvelles pour la science (notamment des Bromeliaceae décrites par E. Morren, des Lycopodiaceae déterminées par A. Spring, etc.) et les nouveautés affluèrent dans notre cité. Cependant, la perte de son épouse (1847) et le décès de son fils (1848) furent pour Lambert des événements tragiques qui le chagrinèrent. Par la suite, il prit des arrangements de famille en vertu desquels son vaste établissement fut mis en société entre ses enfants et beaux-enfants (il lui restait deux filles mariées), en ne se réservant qu'une pension viagère.

Le 10 juin 1861, l'établissement et toutes ses collections furent mis en vente publique. La presque totalité fut acquise par la famille et, le 1er juillet 1861, une association fut conclue en vertu de laquelle la Maison Jacob-Makoy et Cie se trouva dirigée par J. Closon, petit-fils de Jacob et F. Wiot, qui était entré à l'établissement en 1837 et en était devenu chef de culture.


Jules Closon (père)


Dahlia 'Jules Closon'

 

Maison de Jules Closon, vers 1930
90, rue de Joie.

Ruellia makoyana Hort. Makoy

décrite par Jules Closon en 1895, dans la Revue de l'horticulture belge et étrangère, XXI:109.

 

L. Jacob n'aurait pu vivre dans l'oisiveté, il se retira dans son chalet de la rue Mandeville, où il s'adonna à la culture des vieilles races d'auricules et d'oeillets liégeois. C'est dans cette retraite que, au mois de mars 1867 il reçut la décoration de Chevalier l'Ordre de Léopold, qui lui fut décernée à l'intervention de la Société royale d'horticulture. Au mois de février 1873, Edouard Morren le voyait encore monté sur un arbre qu'il était occupé à émonder. Quelques jours plus tard, il fut frappé d'une attaque d'apoplexie qui l'enleva à l'affection des siens le 4 mars ; il était âgé de 83 ans.

Quelque temps plus tard, la Société royale d'horticulture reconnaissante fit élever sur sa tombe un mausolée avec des inscriptions qui résumaient sa longue carrière.

Enfin une souscription publique à laquelle ont pris part le bourgmestre de Liège et les promoteurs de l'horticulture liégeoise couvrirent les frais du buste de Jacob. Ce travail fut exécuté par le statuaire Alph. de Tombay (1843-1918), qui s'est acquitté de sa tâche avec un succès remarquable. Ce buste fait actuellement partie des collections de l'herbarium de l'ULg. Notons pour terminer que de nombreuses espèces botaniques lui ont été dédiées, par exemple Calathea makoyana, plante encore en vogue de nos jours, décrite par Ed. Morren, qui écrivit sa biographie (E. Morren, 1874), et qu'un herbier, constitué de plantes récoltées dans l'établissement est conservé à LG.

Une rue de Liège porte son nom.

 

 

 

-Faire-part de décés de Lambert Jacob -

 


ROBERMONT Accueil Haut de page




HOME

HISTORIQUE

AGENDA

ACCES

INFO

CONTACT

ARCHIVES

LIENS