COMITE DE DEFENSE DES SERRES ET DU JARDIN BOTANIQUE DE LIEGE ASBL

HOME

HISTORIQUE

AGENDA

ACCES

INFO

CONTACT

ARCHIVES

LIENS


 

Avant-Propos :
la naissance d'un cimetière

Un espace vert privilégié

Plantes et symbolique funéraire

Sépultures

Historique des Sociétés

Notices biographiques

Quel avenir ?

Remerciements

Bibliographie

Liens

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"ROBERMONT"
J. Beaujean - 2000



JORISSENNE Gustave (1846-1924)

  

  • Jorissenne Gustave. Ixelles 29/12/1846 - Jemeppe-sur-Meuse 22/11/1924.
  • Veuf de Marie-Anne De Ridder.
  • Médecin.

Alors qu'il fut très actif dans les nombreuses sociétés dont il était membre, nous n'avons pas trouvé de biographie de ce personnage. Tout au plus pouvons-nous reproduire un extrait de la courte notice lui consacrée dans le journal "La Meuse" du 26 novembre 1924, p. 3 :

"On nous annonce de Jemeppe la mort, à l'âge de 78 ans, de M. le docteur Gustave Jorissenne. Le monde de la science, des arts et de la musique, folkloristes et archéologues seront très affectés de cette disparition. Le docteur Jorissenne s'était retiré à Jemeppe depuis plusieurs années. Il vivait très modestement dans une maison, rue de la station qui lui appartenait. Le vieux savant avait, en ces derniers temps, un peu délaissé ses travaux pour se livrer à la pratique de la médecine. Mais cela n'a pas duré longtemps. Le docteur Jorissenne était, disions-nous, un savant et un esthète. Ses publications, abondantes, n'ont pas seulement intéressé la médecine et les sciences annexes : pharmacopée, hydrologie, etc. Il s'occupa d'archéologie, de peinture ancienne et moderne, de folklore, de wallonnisme ; c'était un esthète et un grand amateur d'art musical. On lui doit à cet égard, cette active campagne, vers 1885, en faveur de la musique russe moderne, dont il faisait goûter les mérites en son habitation du boulevard de la Sauvenière, ou en des concerts publics chez Stalh, en Souverain-Pont ; à l'Emulation, etc. ".

Comme si la vie de cet homme avait dû rester secrète, nous avons été, pour retrouver son état civil, confronté à un autre problème : fils naturel reconnu de Marie-Christine Fransquet, il fut adopté plus tard par Pierre-Joseph Jorissenne ; il a fallu beaucoup de perspicacité à M. P. Bertholet, aux Archives de l'Etat à Liège, pour nous aider à résoudre ce problème ; il fallait rechercher à Fransquet-Jorissenne !

De ses nombreuses occupations, nous ne retiendrons ici que celles en rapport direct avec notre sujet : il fut notamment bibliothécaire de la SRHLg ; il écrivit la biographie (Jorissenne, 1887) d'E. Morren, avec qui il était suffisamment intime que pour lui donner des conseils afin de ménager sa santé. Nous pensons que c'est aussi lui qui clôtura la parution de "La Belgique Horticole " "1885", en y ajoutant des textes de Morren, restés inédits. Il collaborait d'ailleurs, depuis 1867, à la rédaction de cette luxueuse revue : "Monographie du Codiaeum variegatum et de ses variétés horticoles", par le Dr. M.T. Masters, traduit de l'anglais en 1869, mais surtout par la description, seul ou en collaboration avec E. Morren (1875, 1876, 1882) de trois Marantacées nouvelles pour la science, introduites par la maison Jacob-Makoy et Cie [Calathea crocata E. Mn. et G. Joriss., Calathea taeniosa G. Joriss., Kerchovea floribunda G. Joriss. (holotype de ce dernier à LG)].

 


Calathea crocata E. Mn. et G. Joriss.


Calathea taeniosa G.Joriss.


Kerchovea floribunda G.Joriss.

 


ROBERMONT Accueil Haut de page




HOME

HISTORIQUE

AGENDA

ACCES

INFO

CONTACT

ARCHIVES

LIENS