COMITE DE DEFENSE DES SERRES ET DU JARDIN BOTANIQUE DE LIEGE ASBL

HOME

HISTORIQUE

AGENDA

ACCES

INFO

CONTACT

ARCHIVES

LIENS


 

Avant-Propos :
la naissance d'un cimetière

Un espace vert privilégié

Plantes et symbolique funéraire

Sépultures

Historique des Sociétés

Notices biographiques

Quel avenir ?

Remerciements

Bibliographie

Liens

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"ROBERMONT"
J. Beaujean - 2000



 LAMBINON Gustave (1810-1875)

  

  • Liège 13/3/1810 - Spa 16/7/1875.
  • Veuf de Victorine Bernimolin.
  • Rentier, ingénieur des mines (il reçut, notamment, de John Cockerill la mission de faire la recherche de minerais en Espagne et dans le Midi de la France).

 

Nous n'insisterons pas sur la vie de cet homme au grand coeur qui légua par testament une somme de 80.000 F, dont les intérêts...

"seront partagés en bourses d'études ou de voyages et donnés à de jeunes liégeois de naissance, peu favorisés de la fortune et qui montreront des dispositions particulières pour les beaux-arts, les sciences ou la littérature".

Il a également légué des sommes très importantes en faveur des Hospices, du Bureau de bienfaisance et des crèches.

Nous retiendrons surtout ici que G. Lambinon fut un excellent président de la SRHLg . En outre, lors de la construction de sa nouvelle habitation, rue Sainte-Marie à Liège, il y fit adjoindre une vaste serre, dont Ed. Morren dit, dans la Belgique Horticole en 1860, pp. 232 - 237,

"Voilà une serre d'amateur ou plutôt un jardin couvert ; un bosquet comme il n'en existe même pas sous les tropiques ; une parcelle du paradis terrestre échappée à la malédiction divine".

La description qu'en donne Morren serait trop longue à reproduire ici ; nous en retiendrons que les plantes tropicales, et en particulier les orchidées dont Lambinon était grand amateur, étaient disposées de façon à imiter la nature, sur des troncs d'arbres ou des parois rocheuses d'où suintent filets d'eau et cascades tombant dans un bassin animé par des poissons. L'illusion de forêt tropicale était poussée à l'extrême, car...

"là bas des Bengalis gazouillent et sautillent dans une volière dissimulée sous du feuillage ; les plus rusés s'échappent quelquefois et viennent becqueter dans le tronc des Fougères en arbre" .

Heureuse époque où l'on avait les moyens de construire pareille serre à la porte de "la salle à dîner avec laquelle elle communique de plein pied par une large porte vitrée" et de pouvoir en assurer le chauffage et l'entretien des plantes les plus rares, celui-ci étant probablement confié à un jardinier.

 

F. Wiot

Cette création était l'oeuvre de François Wiot (Ensival 27/9/1822 - Liège 4/4/1891), chef de culture chez Jacob-Makoy et Cie.

Cette réalisation était une telle réussite, que bon nombre d'amateurs fortunés l'imitèrent : J. Dawans-Orban (1818-1903), industriel, A. Dawans-Closset (1814-1892), bourgmestre de Yernée-Fraineux, A. Bernimolin (1805-1871), fabricant de savon, T. Piedboeuf (1827-1872), industriel et brasseur à Jupille, et bien d'autres.

Une rue de Liège porte son nom.


ROBERMONT Accueil Haut de page




HOME

HISTORIQUE

AGENDA

ACCES

INFO

CONTACT

ARCHIVES

LIENS