COMITE DE DEFENSE DES SERRES ET DU JARDIN BOTANIQUE DE LIEGE ASBL

HOME

HISTORIQUE

AGENDA

ACCES

INFO

CONTACT

ARCHIVES

LIENS


 

Avant-Propos :
la naissance d'un cimetière

Un espace vert privilégié

Plantes et symbolique funéraire

Sépultures

Historique des Sociétés

Notices biographiques

Quel avenir ?

Remerciements

Bibliographie

Liens

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"ROBERMONT"
J. Beaujean - 2000



RUTH Nicolas Joseph (1809-1870)
RUTH Jacques (1817-1900)
RUTH Isidore (1830-1886)

  

 Ruth Nicolas Joseph

  • Liège 30/9/1809 - Liège 1/6/1870.
  • Célibataire.
  • Horticulteur et architecte de jardins. Capitaine honoraire de la garde civique de Liège.

 

 Ruth Jacques

  • Liège 15/7/1817 - Liège 6/4/1900.
  • Epoux de Marie-Joseph Flamand.
  • Horticulteur et propriétaire du Pavillon de Flore, rue Surlet à Liège. A son décès, il était le doyen des horticulteurs liégeois.

 

 Ruth Isidore

  • Liège 10/8/1830 - Liège 15/6/1886.
  • Célibataire.
  • Horticulteur, associé de Jacques et directeur du Pavillon de Flore.

_________

 

 

Ces trois frères et leur soeur Hubertine (1812-1886) étaient les enfants de Jacques Joseph (1781-1837), jardinier-fleuriste, et de Jeanne Françoise Paquot. Jacques Joseph étant lui-même le fils de Jean Nicolas, cultivateur et de Jeanne Colson.

Laissons la parole à Jean-Denys Boussart, président de la république libre de Saint-Pholien et folkloriste, pour nous conter l'histoire de cette famille d'horticulteurs, installés en Outremeuse :

"Le vieux père Ruth [Jacques], c'était un pépiniériste, installé dans ce que l'on appelait les terres en Bêche, là où on a créé maintenant la rue Surlet. C'était l'époque romantique, le théâtre était au goût du jour et il a créé une petite salle au milieu de ses jardins et il l'a appelée le Pavillon de Flore, en hommage à la déesse. Au début, ce n'était qu'une sorte de café-concert, et, à l'entracte on pouvait se promener dans les jardins "d'amon Ruth". C'est devenu alors le grand théâtre d'opérette, le grand théâtre du mélo, les deux orphelines, les choses mélodramatiques en 4 ou 5 actes, qui faisaient pleurer tout le monde. On entrait au Pavillon à cinq heures avec ses tartines et on en sortait à minuit. Il y avait un mélodrame, il y avait peut-être un lever de rideau en wallon, il y avait surtout les revues, les revues d'actualité wallonnes avec des auteurs célèbres que nous retrouverons d'ailleurs dans le cimetière, comme Georges Ista. Il est dans la fosse commune, lui, au Père Lachaise, mais nous avons Charles Bartholomé (1868-1915), chansonnier wallon (100-3-2), et c'est là que Fifine Vidal (1883-1922) (171-A/C), artiste lyrique et dramatique a vraiment donné la preuve de son grand talent. C'était une commère de rue, comme avant elle, Célestine Gérard (1871-1966) (145-A), comédienne.".

Constatons donc que l'horticulture mène à tout.

Les frères Ruth participèrent à de nombreuses expositions florales ; ils y remportèrent très souvent prix et médailles : il suffit pour en être convaincu, de lire le compte rendu du "festival horticole" du 24 août 1856, dans la Belgique Horticole de 1857, pp. 208-217. Edouard Morren parle entre autres du "Rockworks", présenté par les frères Ruth à l'exposition organisée place de l'Université, conjointement par la Société royale d'horticulture et la Société des conférences horticoles, et qualifié de "charmant et délicat". Ils eurent même les honneurs d'une gravure (Pl. 34), représentant leur oeuvre.

   


ROBERMONT Accueil Haut de page




HOME

HISTORIQUE

AGENDA

ACCES

INFO

CONTACT

ARCHIVES

LIENS